Stevens

Pin sylvestre – Sapin Rouge du Nord

Les photos des essences sont publiées à titre indicatif et peuvent ne pas refléter la réalité.

Informations générales

  • duramen jaune clair à brun rouge, aubier blanc à blanc jaunâtre
  • une des espèces de bois les plus utilisées
  • convient pour l’intérieur et l’extérieur (moyennant préservation)
  • bois moyennement durable à peu durable.

Provenance

Pin sylvestre est la dénomination commerciale pour le Pinus sylvestris. Lorsqu’il provient des pays du sud ou le l’est de l’Europe, son nom commercial est pin du Nord. Le nom correct en français est pin, mais on parle aussi souvent de sapin rouge. La plupart des espèces de Pinus proviennent de l’hémisphère nord. Mais on les trouve également au Chili, au Brésil, en Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande…
spruce

Description

Les branches sont disposées en couronne autour du tronc. La zone de croissance est très vaste : les dimensions et les qualités varient donc considérablement. L’arbre mesure environ 35 mètres de hauteur et présente un diamètre entre 30 et 50 cm. Le tronc est droit et cylindrique, exempt de branches jusqu’à environ 10 mètres.

Couleur et figure

Le duramen est jaune clair à brun rouge. L’aubier est blanc à blanc jaunâtre. Le duramen et l’aubier foncent sous l’influence de la lumière. Les nœuds sont de teinte brune, assez grands et orientés en couronne. 

Sur dosse, le pin présente une figure flammée bien distincte et une figure striée sur quartier. Sur dosse, on distingue souvent de très fines stries sur la face tangentielle : il s’agit des canaux de résine. Des concentrations de résine peuvent apparaître, ce qui donne des taches sombres. Le fil est généralement droit et le grain est (moyennement) fin.

Durabilité

Le duramen est moyennement à peu durable (classe de durabilité naturelle III-IV), l’aubier n’est pas durable (classe de durabilité naturelle V).

Qualité

Le classement d’aspect est purement descriptif et ne mentionne rien sur l’utilisation du bois. Les sciages importés sont classés selon leur aspect. Les règles de classement varient en fonction de l’origine du bois.

Sapin Rouge de Suède et de Finlande
Pour cette essence, la Belgique se réfère au « Bois nordiques : règles de classement pour les bois sciés de pin sylvestre et d’épicéa », également connu sous le nom de « Livre vert ». Il distingue six classes de qualité (de I à VI). Les « inassortis » regroupent les classes I, II, III et IV.
La Suède et la Finlande utilisent en outre la classe de qualité saw falling qui regroupe une partie d’inassortis, une partie de sciages de la classe V et un maximum de 20 % de sciages de la classe VI.

Sapin Rouge de Russie
La Russie distingue cinq classes de qualité. Les inassortis regroupent les classes I, II et III. La quatrième classe correspond à la qualité saw falling des pays scandinaves et la cinquième classe à la sixième qualité.

Sapin Rouge des pays baltes, de Pologne et de Tchéquie
Les pays baltes, la Pologne et la Tchéquie exportent la qualité saw falling qui se rapproche de celle des pays scandinaves.
L’Europe a également défini la qualité de l’épicéa grâce à la norme EN1611-1. Elle s’écarte considérablement du système scandinave qui cependant est bien ancré dans les mœurs.
La STS 04 reprend les règles pour le classement visuel de résistance. La NBN EN 14081 est la référence pour le marquage CE du bois de structure à partir du 1er septembre 2009.

Séchage et taux d'humidité        

Il est important de sécher rapidement le bois frais de coupe jusqu’à un taux d’humidité inférieur à 20 % en vue d’éviter le bleuissement et la pourriture. Le pin sèche bien et vite, mais présente tout de même des risques de fentes ou de décoloration à haute température.

Usinage et traitement

Le pin se laisse très facilement forer, fraiser, poncer, clouer, visser et coller. La résine adhère parfois aux outils. Un dégraissage de temps en temps est donc conseillé. Lorsque le bois a un taux d’humidité très bas, il est recommandé de réduire la vitesse de rabotage pour éviter les nœuds en saillie. Le duramen est difficile à préserver contrairement à l’aubier. Après un traitement thermique, le pin convient parfaitement aux utilisations exposées au vent et aux intempéries. L’industrie du meuble applique certaines techniques, comme le blanchiment et le mordançage du bois.

Utilisations
  • charpenterie (préservation selon le procédé A 2.1)
  • solivage (préservation selon le procédé A 2.1)
  • bardages (préservation selon le procédé A 3)
  • chevrons (préservation selon le procédé A 2.1)
  • escaliers
  • parois
  • plafonds
  • sols
  • cuisines
  • armoires
  • emballage (caisses, cageots, palettes)
  • moulures
  • lambris et revêtements de plafonds
  • panneaux
  • écrans, clôtures, poteaux, cloisons pour jardin (préservation selon le procédé A 4.1-contact avec le sol)
  • panneaux (panneaux de particules, contre-plaqué, MDF et OSB).
Info professionnelle

Masse volumique moyenne*

320-800 kg/m³
(moyenne 500 kg/m³)

Retrait radial

De 60 à 30 % h.r.**

0,5 %

 

De 90 à 60 % h.r.**

0,5 %

Retrait tangentiel

De 60 à 30 % h.r.**

1,1 %

 

De 90 à 60 % h.r.**

1,3 %

Mouvement

De 60 à 30 % h.r.**

1,6 %

 

De 90 à 60 % h.r.**

1,8 %

Résistance à la flexion

79 N/mm²

Module d’élasticité

11.000 N/mm²

Résistance à la compression (parallèle aux fibres)

47 N/mm²

Résistance au cisaillement

7,5 N/mm²

Dureté (Janka) – transversale

3330 N

Dureté (Janka) – longitudinale

2940

* à 15 % d’humidité du bois / ** humidité relative de l’air

 

Dimensions commerciales
(100x200 mm)

Longueur en mètre:
1,8/2,1/2,4/2,7/3,0/3,3/3,6/
4,2/4,5/4,8/5,1/5,4/5,7/6,0/6,3

75x225 (75x200) mm

63x175/150 mm

50x150/125/100 mm

38x225/150/125/100 mm

32x175 mm

25x 225/175/150/125/100 mm

19x125/100 mm

 

bron: www.woodforum.be
houthandel Stevens
stevens